COALMA et la CGEM ont organisé la deuxième édition du « Business Dialog »

La Coalition Marocaine pour l’Eau (COALMA) et La Confédération Générale des Entreprise du Maroc (CGEM) ont tenu, les 12 et 13 mai dernier, la deuxième édition du Business Dialogue sur le thème : « la gestion des risques liés à l’eau, au service du développement local et des PPP ». 

Placé sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI que Dieu l’Assiste, cet évènement a connu la participation de M. Chakib ALJ, Président de la CGEM, de M. Nizar BARAKA, Ministre de l’Equipement et de l’Eau, de M. Ryad MEZZOUR, Ministre de l’Industrie et du Commerce, de Pr Houria TAZI SADEQ, Présidente de COALMA, ainsi que de plus de 150 experts et responsables de tous horizons, publics, privés, universitaires, société civile… 

La sécurité hydrique revêt une importance cruciale dans le contexte actuel marqué par une sécheresse structurelle et une pénurie des eaux souterraines et superficielles. La gestion des risques passe par la mise en place d’outils et de processus capables de valoriser ces ressources et de les mettre au service du développement local.

L’objectif de cette rencontre, organisée avec l’accompagnement du Crédit Agricole du Maroc, d’Akwa Group, de CIH Bank, de l’OCP, de TotalEnergies et des Eaux Minérales d’Oulmès, était ainsi de discuter des moyens à déployer en urgence pour renforcer la sécurité hydrique du Maroc comme le recours aux ressources en eaux non conventionnelles (réutilisation des eaux usées et dessalement de l’eau de mer), ou encore d’échanger sur le rôle des PPP et de l’expertise privée dans la mise en œuvre de ces solutions.

Les principales recommandations émanant de ce Business Dialogue peuvent être classées selon 4 axes majeurs :

Gouvernance intégrée

La gestion intégrée passe par une bonne gouvernance, laquelle sera amenée à définir une feuille de route et une méthodologie de travail qui va fédérer toutes les parties prenantes autour d’un objectif commun. 

Dans le contexte de la régionalisation avancée, la question de l’articulation ou de la coordination des politiques devenue territoriale constitue un enjeu de taille, puisqu’il faut tenir compte des spécificités de chaque territoire afin de proposer des solutions adaptées et acceptées par les partenaires locaux. 

Une territorialisation de la politique de l’eau dans toutes ses fonctions et formes soutenue par une mise en perspective spatiale et temporelle de ce processus. Il faut également se doter de tous les outils pour garantir une solidarité entre régions et territoires et un partage équitable de cette ressource. 

Collecte et mutualisation des données

La création d’un observatoire avec pour mission la collecte, l’analyse, et l’actualisation de toutes les données liées à la gestion de l’eau. Données qui pourront répondre à cette problématique et fortement utiles à la recherche et le développement et vont former une base solide qui sera mise au profit des sujets de recherche scientifiques au niveau des universités marocaines. 

La mise en place de modèles de prévision performants sur les changements climatiques, lesquels vont permettre une meilleure appréhension et une couverture des menaces auprès des populations victimes des aléas de ce dérèglement. 

Partenariat public privé fructueux

La nécessaire collaboration entre tous les acteurs privés, publics et associatifs. La problématique de l’eau dans son volet de gestion de risque doit impérativement passer par un partenariat durable, inclusif qui va prôner une synergie entre toutes les parties prenantes et garantir une équité sociale afin de bénéficier des opportunités énormes qu’offre l’eau. 

La proposition de projets ayant une portée économico-environnementale et qui peuvent constituer une plate-forme solide pour le développement des TPE marocaines. L’encouragement de ce partenariat va être davantage renforcé avec un cadre réglementaire adéquat et applicable qui favorise le développement de projets d’investissement durables et résilients. 

Sensibilisation

La sensibilisation de la population aux risques liés à la pénurie d’eau en définissant de nouvelles approches de communication demeure un axe de grande importance puisque le citoyen est l’élément central dans toute politique de gestion. Cette sensibilisation doit également se focaliser sur les jeunes dans les écoles et les universités et chercher à vulgariser les données techniques auprès de cette catégorie de la population.

A propos des organisateurs

LOGO COALMA

Side Event sur « Comment opérationnaliser la gestion des risques des ressources en eau au niveau des territoires et les partenariats publics-privés »

COALMA a organisé à l’occasion de la 9e Edition du Forum Mondial de l’Eau qui s’est tenue du 21 au 26 mars 2022 à Dakar, son deuxième Side Event sur le thème : « Comment opérationnaliser la gestion des risques des ressources en eau au niveau des territoires et les partenariats publics-privés », le mercredi 23 mars 2022 au Pavillon du Maroc.

OUVERTURE

  • M. Nizar BARAKA, Ministre de l’Equipement et de l’Eau du Maroc
  • M. Loïc FOCHON, Président du Conseil Mondial de l’Eau
  • Pr Houria TAZI-SADEQ, Présidente de COALMA, Présidente de la Commission Régionale des Droit de l’Homme Rabat-Salé-Kenitra et Gouverneur au Conseil Mondial de l’Eau

ATELIER 1 : « GESTION DES RISQUES DES RESSOURCES EN EAU : COOPERATION ET PARTENARIATS PUBLICS PRIVES »

PRESIDENCE ET INTRODUCTION

  • Pr Houria TAZI-SADEQ, Présidente de COALMA, Présidente de la Commission Régionale des Droit de l’Homme Rabat-Salé-Kenitra et Gouverneur au Conseil Mondial de l’Eau

INTERVENTIONS

  • Mme Lalla Asma ELKASMI, Directrice de la coopération et de la communication de l’Office National de l’Electricité et de l’Eau Potable
  • M. Emmanuel DE ROMEMONT, Directeur Exécutif, Initiative Plus d’Eau pour le Sahel/ Think tank (Re)sources
  • M. Ababakar MBAYE, Directeur Général, Office National de l’Assainissement du Sénégal
  • M. Taoufik BERDIJI, Président de la Commission régionale des droits de l’Homme de Laâyoune-Sakia El Hamra
  • M. Driss EL OUAZZANI, Directeur des Relations Institutionnelles et de la Coordination de la Stratégie, VEOLIA MAROC
  • M. Abdelmouttalib ERRAJA, Elu et Vice Maire d’Essaouira
  • Mme Yousra KHAYATI LOUDGHIRI, Directeur Développement de Projet et Investissement Africa50

ATELIER 2 : « COMMENT OPERATIONNALISER LA GESTION DES RISQUES DES RESSOURCES EN EAU AU NIVEAU DES TERRITOIRES »

PRESIDENCE ET INTRODUCTION

  • M. Moulay Driss HASNAOUI, Chef de la Division des Ressources en Eau, Direction Générale de l’Eau et Secrétaire Général de COALMA

INTERVENTIONS

  • M Guillaume BENOIT, Membre de l’Académie d’Agriculture de France et du Comité Scientifique COALMA, Président du groupe de travail « eau et développement rural » du Partenariat Français pour l’Eau, Vice-Président du Plan Bleu
  • M. Adil HASSANI, Head of water à la Sustainability Platform du Groupe OCP
  • M. Guillaume CHOISY, Directeur Général de l’Agence de l’eau Adour Garonne
  • M. Saad AZZAOUI, Directeur de la maitrise d’ouvrage LYDEC/SUEZ