Report du 9eme Forum Mondial de l’Eau prévu à Dakar, à la date du 21 au 26 mars 2022

Le Sénégal et le Conseil mondial de l’eau ont décidé de reporter le 9eme Forum Mondial de l’Eau prévu à Dakar, à la date du 21 au 26 mars 2022

Ce report est dû à la progression de la pandémie de Covid-19 à travers le monde qui a mis à l’arrêt le processus préparatoire et obligé de différer l’organisation des évènements préalables pour garantir les meilleures conditions sanitaires aux parties prenantes.

Pour rappel, cette prochaine édition du Forum, placée sous le thème de la « Sécurité de l’eau pour la Paix et le Développement », sera la première à se tenir en Afrique sub-saharienne. Elle offrira une plate-forme aux professionnels et aux décideurs pour répondre à la priorité d’accélérer et d’amplifier l’accès à l’eau et l’assainissement pour tous. Dans une époque marquée par le Covid-19, le Forum contribuera aussi à construire un monde résilient où l’eau est un élément central au service des besoins essentiels de l’homme et de la planète.

Le Conseil mondial de l’eau exprime sa reconnaissance et ses remerciements au Président de la République du Sénégal, Son Excellence Monsieur Macky SALL, pour son engagement et son appui constant afin que le Forum soit organisé dans les meilleures conditions et atteigne ses objectifs. Cet engagement confirme l’attachement du Sénégal sur les questions relatives à l’eau qui doit être une source de paix et non de conflit.

C’est aussi l’occasion de remercier les partenaires et les nombreux acteurs du monde entier qui se sont mobilisés dans le cadre du processus préparatoire, notamment dans l’élaboration du contenu thématique. Ils ont déjà réalisé un travail remarquable et sont invités à poursuivre leurs efforts pour que le 9ème Forum mondial de l’eau soit une réussite historique.

Cette mobilisation exceptionnelle sera rythmée en 2021 par de nombreux évènements préparatoires sur tous les continents afin de placer l’eau au centre des décisions politiques. Le Sénégal et le Conseil mondial de l’eau restent mobilisés avec leurs partenaires afin d’assurer la tenue à Dakar d’un Forum, y compris un sommet de Chefs d’Etat, répondant aux priorités politiques pour la préservation et la gestion de cette ressource majeure menacée.

https://www.worldwatercouncil.org/fr

L’eau facteur de prévention contre la COVID-19

Version PDF disponible ICI

La pandémie COVID-19 a été déclarée « urgence de santé publique de portée internationale » (USPPI) par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) en janvier 2020, et le virus touche désormais tous les pays et territoires.

Nous vivons un moment énigmatique et sidérant qui nous met à l’épreuve entre difficultés et solidarités.

A ce titre, COALMA salue d’une part la stratégie nationale et les mesures concrètes adoptées par les pouvoirs publics pour faire face à la pandémie et d’autre part les actions citoyennes spontanées.

Nos remerciements vont à toutes celles et ceux qui agissent et veillent, avec abnégation, à sauver des vies au quotidien, à nous protéger, à préserver l’environnement et à apporter un soutien financier et moral aux personnes et secteurs fortement impactés par cette pandémie.

Nous exprimons nos souhaits de guérison aux personnes atteintes et nos condoléances attristées aux familles endeuillées.

Afin de limiter et/ou de prévenir la propagation du COVID-19, des mesures d’hygiène sont conseillées et mises en place.

Convaincue que l’eau contribue et contribuera à endiguer cette pandémie,

COALMA attire l’attention sur :

  • la nécessité de mettre à la disposition de tous, les moyens nécessaires pour se protéger efficacement et pour respecter les consignes et les règles d’hygiène. L’eau étant le moyen prioritaire ;
  • le lien étroit entre les mesures d’hygiène, l’eau et l’assainissement : se laver fréquemment les mains avec de l’eau et du savon ; nettoyer fréquemment les surfaces et les objets que l’on touche ; désinfecter des lieux publics, etc. ;
  • la leçon apprise en ces temps de confinement : la terre se repose et reprend ses droits. Nous devrions repenser nos relations et nos pratiques qui portent atteinte à l’environnement et aux ressources naturelles – dont l’eau – bases de notre économie ;
  • l’importance des services d’eau et d’assainissement : un maintien de ces services est une priorité nationale et internationale ;
  • le rôle des professionnels de l’eau et de l’assainissement qui ne ménagent aucun effort pour maintenir la continuité du service tout en sensibilisant sur la maîtrise de la consommation et qui veillent à l’accessibilité à l’eau par les populations défavorisées ;
  • la capacité démontrée du Maroc à faire face à la Pandémie.

COALMA appelle par ailleurs à :

  • assurer un accès pour tous à l’eau de manière ininterrompue ;
  • veiller à mettre à la disposition des personnes en situation de précarité leurs besoins essentiels en eau ;
  • protéger l’eau, le sol et l’air de l’usage et des impacts des produits désinfectants ;
  • éviter les gaspillages en eau en veillant à sa rationalisation ;
  • soutenir des actions régulières de sensibilisation et de prévention qui intègre la dimension eau et environnement ainsi que la gestion des déchets.

Pour revenir à une vie normale, COALMA conseille vivement de :

  • conjuguer nos efforts ;
  • rester confinés et respecter les consignes ;
  • exprimer nos solidarités ;
  • retenir les leçons apprises de cette crise, notamment au niveau social et écologique ;
  • profiter de cet arrêt pour réfléchir et Co construire une nouvelle culture en matière d’environnement, d’eau et de développement durable et de la mettre en œuvre ;
  • Construire un système de solidarité organisé, solide et pérenne.